{Atelier d’écriture} Machisme


Maintenant que j’ai créé ce blog, mes participations aux ateliers d’écriture de Leiloona se retrouveront ici. Pour ceux qui découvrent le blog avec ce texte, c’est juste un blog complémentaire à celui de lectrice. C’est juste moi « Les tribulations d’une lectrice « . J’ai bien cru ne pas participer car je n’étais pas très inspirée, mais une idée a surgi hier. Bonne lecture à tous.

Featured image

©Marion Pluss

Cela fait bientôt dix ans que Julie et Adam sont mariés. Ils ont de beaux enfants et ont tout pour être heureux. Enfin, c’est ce que Julie pensait, car elle commence a être lassée d’Adam et de ses pensées sexistes. Sa place est à la maison à faire le ménage, les courses, préparer les repas et s’occuper des enfants. Il est hors de question pour lui qu’elle sorte de la maison et qu’elle aille travailler. Elle regrette de plus en plus d’avoir accepté ses idées sans rien dire au début de leur mariage. Elle a déjà essayé d’en discuter plusieurs fois avec Adam, mais ça se termine toujours en dispute et il devient très violent. Du coup, elle n’amène plus le sujet pour éviter sa colère et que les enfants ne s’inquiètent pas.

Elle encaisse, elle encaisse et continue à vivre sa vie sans trop se poser de questions, jusqu’à ce jour, où ils sont en vacances dans la maison familiale du bord de mer. Il n’est pas rentré, elle a mangé seule avec les enfants car il est injoignable. Ce n’est pas dans ses habitudes, mais Julie ne s’inquiète pas. Avec le temps, plus rien ne l’étonne. Il a dû rester en rade avec quelques potes dans un bistro du coin et il ne va pas tarder à revenir.

Une fois les enfants au lit, elle enfile son peignoir et sort se promener sur la plage. Elle n’est pas bien loin et s’ils ont besoin d’elle, ils sauront où la trouver, elle a besoin de se changer les idées. Le bruit des vagues et le cri des mouettes la détendent et lui permettent de s’évader du train quotidien, elle se bien, elle oublie tout et ne se rend plus compte du temps qui passe.

Quand elle se décide à faire demi-tour, elle voit Adam qui arrive à sa rencontre l’air furieux.

– Que fais-tu dehors à cette heure-ci ?????

– Et toi ? Est-ce une heure pour rentrer ?

– Là n’est pas la question, je pensais te trouver à la maison. Tu sais que j’aime avoir mon assiette qui m’attend quand je passe la porte et les vacances n’y changent rien ! Et les enfants, tu as pensé aux enfants ? Ta place est avec eux à attendre que je rentre !

– Justement, parlons-en, je ne suis pas ta bonniche, tes idées sexistes, tu peux te les garder. J’en ai assez que tu penses que la place de la femme est à la maison. C’est fini tout ça, réveille-toi, les temps ont évolué.

Adam s’emporte, lève la main.

– Comment oses-tu me parler comme ça? Tu n’es qu’une femme !

– Tu as levé la main une fois de trop, je n’en peux plus de vivre comme ça dès demain les enfants et moi rentrons à la maison et j’appelle mon avocat pour qu’il t’envoie les papiers du divorce, tout est fini.

Adam reste bouche bée. Pour une fois, Julie a eu le dernier mot.

Publicités

A propos lesmotsdisabelle

Juste par envie de partager mon amour des mots.
Cet article, publié dans Atelier d'écriture, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour {Atelier d’écriture} Machisme

  1. titine75 dit :

    Comme elle a bien fait et il en faut du courage pour enfin partir ! Bravo !

    J'aime

  2. monesille dit :

    Ben il était temps qu’elle réagisse ! une fois de trop ça veut dire que ce n’est pas la première fois, ce n’est plus du sexisme ça, c’est de la violence conjugale.

    J'aime

  3. jacou33 dit :

    Je pense que sa lucidité est arrivée à temps.
    Aujourd’hui, tant de femmes victimes de violences conjugales, tant verbales que physiques.
    Lorsqu’elles s’en sortent, égratignées pour la vie, c’est souvent après un long parcours douloureux, se heurtant à des préjugés, incompréhensions, méconnaissance de comment influent ces actes sur le comportement des êtres violentés.
    Il faut en parler, le dire, témoigner, raconter, pour aider ces personnes à comprendre qu’elles ne sont pas seules, que ce qu’elles subissent n’est ni normal ni légal.
    N’oublions pas les hommes victimes, aussi, mais dont on parle moins, parce qu’un homme se doit d’être fort, ne pas montrer ses émotions, ni laisser la part féminine qui est en lui, s’exprimer.
    Le sexisme, c’est aussi cela…
    Quand à mon texte, il est sur http://jacou33.wordpress.com/2015/03/30/point-de-vue/

    J'aime

    • Oui, elle a réagit à temps 🙂
      Et oui malheureusement 😦 Et c’est vrai qu’il faut en parler, c’est super important.
      En effet, il y a les hommes aussi et on doit en parler aussi 🙂
      Je vais voir ton texte 🙂

      J'aime

  4. Vudemeslunettes dit :

    Ton texte est très fort…

    J'aime

  5. Leiloona dit :

    Ah ben oui, tout de même … punaise … brr

    J'aime

  6. Asphodèle dit :

    Haaa ! il est plus facile pour moi de te suivre sur WP que sur BS, ton blog de lectures où mes comms s’envolent une fois sur deux (je fais des copiés-collés presque à chaque fois mais quand même) et, en plus, je ne reçois pas les réponses aux comms, grrr ! Sur cette plate-forme, c’est quand même mieux ! je ne savais pas que tu titillais la plume, c’est drôlement bien-pas-mal-du-tout !!! 😆 Je m’abonne à ce blog ! (je suis abonnée à l’autre mais je ne reçois pas les News, tu y crois ??? Grrr !)

    Aimé par 1 personne

    • Je t’avoue que j’ai pensé tout déménager sur WP mais ce serait encore une fois tout bouger alors que je suis enfin à jour dans tous les transferts d’Overblog vers blogger 🙂 Oui, WordPress est bien mieux 🙂
      Si si je titilles la plume mais je suis encore très timide, je m’affranchis un peu à la fois 🙂 Merci beaucoup pour le compliment et merci pour ton abonnement 🙂
      C’est bizarre, j’avoue que je ne comprends pas 😦

      J'aime

Laisser un sortilège

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s